Manipulateurs Pervers Narcissiques

Accompagnement stratégique et psychologique des victimes de violence conjugale et de manipulateurs pervers narcissiques, hommes ou femmes.

Acharnement en ligne contre les femmes célèbres : une violence à combattre

Les masculinistes à l'action !

Les masculinistes radicaux ont largement orchestré la violence subie par Amber Heard sur les réseaux sociaux lors de son procès contre Johnny Depp, faisant de la haine contre les femmes leur priorité. Ils ont propagé des informations mensongères sur des plateformes telles que Reddit, Red Pill et YouTube, transformant l’actrice en une cible privilégiée avant le procès. Les réseaux sociaux ont amplifié les idées virulentes des masculinistes radicaux, transformant l’affaire en une véritable lapidation publique d’Amber Heard, ainsi que de tous ceux et celles qui osaient la soutenir ou apporter de la nuance aux propos masculinistes. Ces personnes ont subi également des violences, des insultes et des menaces, avec des dizaines de millions de partages de vidéos agressives et humiliantes.

Les violences subies par Amber Heard ont été minimisées, ridiculisées et même présentées comme des actes de manipulation perverse, tandis que les objets liés aux violences conjugales présentés lors du procès ont été commercialisés. Les masculinistes radicaux ont créé le hashtag #mepoo pour tenter d’amoindrir le mouvement de libération de la parole des femmes, #metoo.

De manière paradoxale, certaines femmes ont également suivi ce mouvement de haine aveugle, totalement solidaires de Johnny Depp, ce qui soulève des questions sur leur fascination ou leur état d’emprise.

Il est important de souligner que la majorité des allégations de violence domestique sont vraies et que la violence domestique est un grave problème social. Cependant, il est également vrai que, dans certains cas, des allégations de violence domestique peuvent être fausses ou exagérées.

Le point que l’article de Libération[i] souligne est que, lorsqu’un homme est accusé de violence domestique, il peut parfois être perçu comme victime de fausses allégations, même si cela n’est pas fondé, alors que les femmes victimes de violence domestique sont souvent victimes de stigmatisation et de discrédit. Cela peut être dû à des stéréotypes de genre et à des biais culturels qui minimisent la violence domestique perpétrée par des hommes et qui peuvent conduire à une minimisation ou à une négation des violences subies par les femmes.

En somme, cette affaire révèle comment les masculinistes radicaux utilisent largement les réseaux sociaux pour propager la désinformation et la haine, et souligne l’importance de lutter contre ces discours toxiques en ligne.

—————————–

[i] Libération: article « Amber Heard et Johnny Depp, ou le spectacle de la violence domestique ». https://www.liberation.fr/arts/2020/03/09/amber-heard-et-johnny-depp-ou-le-spectacle-de-la-violence-domestique_1781202/

RadioFrance: https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/open-source/open-source-chronique-du-samedi-04-mars-2023-7093665

Sexisme et la stigmatisation des femmes victimes de violences intrafamiliales

L’article « The Amber Heard-Johnny Depp Case Shows How Society Still Blames Women for Men’s Violence » de Time[i] examine comment la culture du sexisme et la stigmatisation des femmes victimes de violences domestiques ont permis à Johnny Depp d’être soutenu malgré les preuves de sa violence.

L’auteur souligne comment la société continue de blâmer les femmes pour les violences commises par les hommes, en les présentant comme des menteuses, manipulatrices ou même comme des instigatrices de violences. Cela permet aux hommes violents de continuer à bénéficier d’un certain soutien et à minimiser les conséquences de leurs actes.

L’article décrit également comment les médias ont contribué à la stigmatisation d’Amber Heard, en la présentant comme une « femme fatale » ou comme une menteuse qui cherchait à extorquer de l’argent à Johnny Depp. De plus, la culture du sexisme a permis à certains de minimiser la gravité de la violence subie par Amber Heard, en la décrivant comme une simple dispute de couple ou en justifiant les comportements violents de Johnny Depp.

L’auteur souligne également comment cette affaire montre à quel point il est difficile pour les femmes victimes de violences domestiques de parler et d’être crues, en raison de la stigmatisation et de la culture du sexisme qui continuent de régner dans la société. Enfin, l’article souligne l’importance de lutter contre ces stéréotypes et cette culture toxique pour soutenir les victimes de violences domestiques et mettre fin à l’impunité des auteurs de ces violences.

———————

[i] Times : https://time.com/5777834/amber-heard-johnny-depp-domestic-violence/

Amber Heard, Laetitia Hallyday … et les autres.

L’affaire Johnny Depp et Amber Heard me fait penser à celle vécue par Laetitia Hallyday, épouse de Johnny Hallyday, qui a également été la cible d’un acharnement médiatique et de critiques virulentes dans les réseaux sociaux.

Certains l’ont accusée d’avoir manipulé Johnny Hallyday pour obtenir une part plus importante de son héritage, ou de l’avoir isolé de ses proches. Cette situation rappelle en effet celle d’Amber Heard, qui a également été présentée comme une manipulatrice ou comme une menteuse cherchant à profiter de sa relation avec Johnny Depp.

Ces deux situations illustrent la manière dont les femmes sont souvent stigmatisées et accusées d’avoir une influence néfaste sur leur partenaire masculin, ou d’être à l’origine de conflits ou de violences conjugales. Cette dramatique stigmatisation peut avoir de graves conséquences pour les femmes victimes de violences domestiques d’une manière plus générale, et qui peuvent se retrouver isolées et blâmées pour les actes de leur partenaire.

et toutes les autres...

Il y a de nombreuses femmes célèbres et anonymes qui ont été victimes de violences domestiques et de harcèlement médiatique, comme Rihanna, Beyoncé, Angelina Jolie, Meghan Markle, Princess Diana, Monica Lewinsky, Monica Bellucci, etc. Les violences domestiques sont malheureusement un phénomène courant et répandu dans le monde entier, touchant toutes les couches de la société, qu’il s’agisse de personnalités publiques ou de personnes anonymes. Cependant, tous les cas ne sont pas médiatisés de la même manière, en fonction de facteurs tels que la notoriété des victimes et des agresseurs, l’attention des médias et du public, etc.

Il est essentiel de rappeler que les victimes de violences domestiques ne sont pas responsables des actes violents de leur partenaire, quelle que soit leur genre, leur origine ou même leur popularité. Pour parvenir à une réelle égalité de traitement des femmes et des hommes dans les situations de violence domestique, il est crucial de lutter contre les stéréotypes de genre et la culture du sexisme. Il est donc primordial de soutenir les victimes de violences et de travailler ensemble pour mettre fin à la violence domestique.

Pour aller plus loin

Judith Godrèche - Benoît Jacquot - Abus sexuel sur mineur par personne ayant autorité.
Vous souhaitez reprendre votre vie en main ?
Parlons en lors d’une première consultation.
Soutien Psy à distance - Experte en relations toxiques, pervers narcissiques - Geneviève SCHMIT

© Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques depuis les années 2000.

Pour toutes consultations, laissez-moi un texto au 06.43.43.15.79

La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée.
Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet pervers-narcissiques.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail.

J’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié :
Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.Psy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *